en pot de 1 litre

 

Famille : Polygonacées

 

Distances de plantation : 20x20 cm 25/m²

 

C’est une variété vivace, vigoureuse, très productive et très rustique (-28°C) qui ne monte quasiment jamais en graine.

 

Elle est connue comme la meilleure des oseilles.

 

En cuisine, les feuilles crues ou cuites apporteront une note acidulée à vos plats.

Ses feuilles ont un goût moins acide que celles des autres variétés.

Comme tous les légumes perpétuels, elle est idéale en permaculture.

 

Plantez-la au printemps ou à l'automne et récoltez au fur et à mesure des besoins, de mars à novembre.

Oseille Vierge (Rumex arifolius)

7,00 CHFPrix
  • Généralités sur les Oseilles

     

    C’est une plante vivace, vigoureuse, très productive et très rustique (-28°C).

     

    L’oseille pousse dans des sols humides et riches, notamment les terrains renfermant du fer, à mi-ombre ou en plein soleil.

     

    La plantation s’effectue au printemps, à partir du mois de mars ou à l’automne. Elle apprécie les sols frais et plutôt riches, mais évitez si possible les sols trop calcaires.

    En sol pauvre, prévoyez un apport de matières organiques.

     

    Astuce: Afin de limiter les arrosages, nous vous conseillons de pailler le sol avec de fines couches successives de tontes, si possible mélangées avec des feuilles mortes. Cette protection, qui permet au sol de rester humide, réduit également le désherbage.

     

    Elle se comporte très bien en pot pour une terrasse ou un balcon. En pot, l’oseille craint d’autant plus le manque d’eau et devra donc être arrosée régulièrement, dès que la terre est sèche en surface.

    Un rempotage tous les ans est préconisé pour satisfaire les besoins de la plante.

     

    L’oseille a des besoins hydriques importants, aussi assurez des arrosages réguliers et abondants tout au long de la période de végétation.

     

    On récolte les feuilles au fur et à mesure des besoins, de préférence lorsqu’elles sont jeunes. Utilisez de préférence les feuilles fraîches en cuisine.

     

    La technique de conservation la plus adaptée à l’oseille reste la congélation. Enroulez les feuilles dans du film alimentaire, ou ciselez-les pour les congeler dans un bac à glaçons. N’essayez pas de faire sécher de l’oseille, le résultat obtenu est décevant.

     

    Multiplication :

    La division est la méthode la plus facile et la plus rapide pour multiplier vos plants d’oseilles.

    Elle a lieu aussi bien au printemps qu’à l’automne.

    • Déterrer le pied d’oseille en prenant le maximum de la motte en place.

    • Séparer la souche à l’aide d’un outil tranchant ou d’une bêche.

    • Vous pouvez séparer la souche autant que vous le désirez, tant qu’il reste au moins une feuille à replanter.

    • Replanter chaque mini-souche portant au moins une feuille.

    • Arroser régulièrement.

    La division de l’oseille est aussi conseillée pour les plants âgés de 3-4 ans afin de régénérer le pied qui s’épuise avec le temps.

     

    Afin d’améliorer la récolte et faire durer chaque pied le plus longtemps possible.

     

    • Lors de l’apparition des fleurs, supprimez les tiges qui les portent pour assurer le développement des feuilles.

       

    • Arroser en cas de forte chaleur et/ou de sécheresse prolongée.

       

    • En hiver, apporter du compost ou du fumier afin d’amender le sol pour l’année suivante.

     

    Maladies et parasites

    Assez rustique et résistante aux maladies l’oseille est assez peu sensible, mais peu tout de même être envahie de pucerons ou dévorée par les limaces et escargots.

     

     

    En cuisine :

    Les feuilles s'utilisent crues, en salade, ou accompagner des sandwiches. Leur goût un peu acidulé est très apprécié dans les omelettes, les quiches ou tout autre plat à base d’œufs.

    L’oseille vierge peut également se cuisiner comme les épinards, mais il faut prendre soin de la faire cuire dans deux eaux successives, afin d’en diminuer l’acidité. Ainsi préparée, elle accompagne la soupe, le porc ou le veau ; coupées en cubes et enveloppées de feuilles d’oseille, les viandes un peu fermes retrouvent une texture plus tendre après la cuisson.

    Elle se marie parfaitement avec les poissons gras tels que la truite et bien sûr le saumon, le saumon à l’oseille ayant contribué à la renommée du restaurant Troisgros à Roanne.

     

     

    Vertus médicinales :

    En infusion, l’oseille possède des propriétés diurétiques, digestives et laxatives. En application externe, elle traiterait les infections buccales, les plaies et les furoncles.

    Sa richesse en éléments minéraux (notamment fer et potassium) et en vitamines A, B1 et C en font un aliment très intéressant.

    Elle est efficace pour soigner les maux de gorge.

     

    Toxicité

    L’oseille est riche en sels de l’acide oxalique, certains malades doivent donc s’en abstenir. Les goutteux, les arthritiques, les rhumatisants et les personnes sujettes aux calculs doivent les supprimer de leur régime alimentaire.

    Acide, l’oseille est interdite aux patients qui souffrent d’ulcères ou d’hyperacidité de l’estomac. Cependant, retenez que les jeunes feuilles sont beaucoup moins acides, elles peuvent donc être consommées de temps en temps et en petite quantité.

     

     

    Différentes variétés d’oseille

    Voici quelques variétés d’oseille intéressantes pour leurs qualités gustatives et de culture.

    Les 4 grandes variétés d’oseille :

    • Oseille commune : elle est la plus courante et offre les plus grandes feuilles.

    • L’oseille épinard ou oseille perpétuelle : proche des feuilles d’épinard en forme et en taille.

    • Oseille ronde : Très verte et très ronde, c’est une oseille plus originale.

    • L’oseille des bois : Elle a des feuilles vertes avec des nervures pourpres.

    « Large de Belleville » : à grandes feuilles

    « Blonde de Lyon » : lente à monter en graines

    « Sanguine » : à feuilles rouge vif.

    L’oseille épinard, rumex patienta, s’avère moins acide.

    La petite oseille, rumex acetosella, se trouve dans les lieux secs et sablonneux. D’autres espèces voisines poussent en montagne telles que l’oseille en écusson, rumex scutatus, et l’oseille verte ou l’oseille des Alpes, rumex alpestris. Elles s’utilisent toutes comme l’oseille de prés.