selon la saison,  4 tubercules minimum ou planton dans un godet de 10 à 12 cm

 

Riche en vitamines, minéraux et en sucres qui améliorent l’équilibre intestinal, le topinambour a une délicate saveur d’artichaut. Il est 4 fois moins calorique que la pomme de terre.

Très rustique ce légume pousse tout seul.

Ce sont les rhizomes tubérisés qui sont consommés. La production est de 3 kg de tubercule au m². Il constitue un brise-vent efficace et peut dépasser 2,5 m de hauteur mais nécessite un tuteurage !


Un apport de compost améliorera le rendement.

Planter les tubercules à 10 cm de profondeur espacés de 40 cm sur des rangs distants de 70 cm.

Recouvrir d'un bon paillis.

Butter la base des tiges lorsque les plants atteignent 30 cm de haut pour favoriser l'émergence de nouveaux tubercules.

En juillet, août, rabattre à 1,5 m et supprimer les fleurs pour permettre aux tubercules de se développer. Le moindre morceau de tubercule oublié repart l’année suivante.

 

Récolter avec la fourche-bêche au fur et à mesure des besoins, jusqu’au printemps suivant et consommer rapidement. Il peut passer l'hiver en terre sans problème.


Il est tonifiant et diurétique. Cet aliment énergétique est conseillé aux diabétiques car son taux de glucose est quasiment nul. Le topinambour est riche en inuline, un glucide proche de l'amidon. Certaines personnes ont du mal à l'absorber par défaut d'enzymes permettant de l'assimiler. La pomme de terre dispose de cette enzyme. Faites donc cuire le topinambour avec des pommes de terre ou leurs jus ou ajoutez quelques feuilles de sauge officinale ou du bicarbonate de soude (1/2 cuillère à café par 2 litres) pour facilité la digestion. Consommez en gratins ou veloutés. Cru il est excellent râpé en salade, assaisonné avec de l'huile de noix et du vinaigre de cidre et n'aura aucun effet indésirable sur l'intestin. Ne pas réchauffer le topinambour car il devient encore plus indigeste et éolien.

Topinambour

4,00 CHFPrix